Le 5 juillet dernier, j’ai été élue Présidente du Réseau des SUP. Impliquée dans le bureau en tant que Vice-Présidente depuis plusieurs années, responsable du Service Universitaire d’Ingénierie et d’Innovation Pédagogique (SU2IP) de l’Université de Lorraine, je compte mettre au service du réseau mon expérience et ma connaissance approfondie du fonctionnement des institutions et des autres réseaux existants tant au niveau local que national.

Le réseau des SUP a pour objectif de soutenir et accompagner le développement des structures d’appui à la pédagogie dans l’enseignement supérieur. Fort de 37 établissements impliqués, il est un collectif riche d’individus, d’expériences et de pratiques variés et doit continuer collectivement à contribuer durablement à la réflexion et au déploiement de pratiques pédagogiques qui répondront aux enjeux universitaires et sociétaux du XXIème siècle.

Dans une volonté de continuer dans les pas de mes prédécesseurs, je souhaite néanmoins que mon action et surtout NOTRE action visent à la fois à rendre visible et promouvoir le réseau et ses actions dans le paysage universitaire français, et à développer le principe du Réseau ouverten veillant au respect de trois dimensions cardinales que sont la Transparence, la Collaboration et la Participation.

La Transparencecomme principe indispensable pour permettre le suivi des politiques et des actions du réseau en mettant en place une stratégie de communication à destination des membres du réseau mais également à destination des autres réseaux et des institutions partenaires.

La Collaborationpour nous organiser efficacement et développer des partenariats avec des réseaux existants et créer les conditions de mutualisation et de productions communes des SUP membres du réseau en garantissant toujours les conditions nécessaires à un travail en transversalité.

La Participationpour traduire une volonté ferme de favoriser les consultations, les concertations et l’implication de tous pour la co-construction d’actions tant à l’échelle des SUP qu’au niveau du réseau lui-même.

Je m’attèlerai, durant mon mandat, à accroître la visibilité des actions de tous les établissements impliqués dans le réseau par une stratégie qui visera à positionner le réseau comme un acteur incontournable de la nécessaire transformation de la pédagogie universitaire.

Être présidente d’un réseau n’est pas œuvrer seule mais œuvrer avec. Toutes les actions que nous pourrons mener seront le fruit d’un travail collectif entre les membres du bureau de l’association et du CA et bien sûr de tous les établissements impliqués dans le réseau.

Enfin, en paraphrasant Gilles Deleuze, je dirais que notre action sera de « penser, dans les choses, parmi les choses, [de] faire rhizome, et pas racine, faire la ligne, et pas le point. »

Bien sincèrement
Nathalie ISSENMANN